Accueil Uniterre.com

Tourisme solidaire - Tourisme équitable

 

Les agences de voyage

La Case d'Alidou (suite)


Voyages proposés (types, destinations, prix)
La concession compte six cases aménagées et décorées dans le respect des traditions du village. Confort simple mais respect des conditions d’hygiène de base. Chaque case est constituée d’une cour fermée et ombragée, d’un coin douche (seau et calebasse) et équipée de matelas et moustiquaires pour quatre personnes. Ces cases sont disposées autour d’une cuisine et d’un espace commun pour prendre les repas (éclairage avec des lampes à pétrole).
Organisation des séjours :
- Avant : Relation permanente avec le Village (téléphone, fax, mandat ..) pour le transport, l’intendance, le programme, les budgets, mais aussi préparer en France le groupe aux aspects pratiques du voyage, sur le projet, l’éthique de la case ... (de deux à trois réunions par groupe réalisées pour la préparation des séjours).
- Pendant : faciliter l’échange, orchestrer l’équipe locale, accompagner le groupe de voyageurs, profiter du voyage pour faire évoluer le projet (organisation, relation et connaissance du village…)
- Après : débriefing avec le groupe, bilan du voyage, comptabilité, suivi du fond de solidarité avec le village.

Le prix du séjour pour un adulte est de 380€ la semaine, hors transport.

Le programme de découverte et rencontres est le suivant :
Immersion complète dans la vie quotidienne du village.
Arrivée à Ouagadougou, accueil par la famille, logement dans une maison de l’association… Départ pour le village, installation, rencontre avec la famille d'accueil, découverte des autres concessions du quartier des forgerons, des activités quotidiennes. Découverte du village: marché, buvettes, rencontres avec le chef coutumier et certaines associations: association des femmes, coopérative agricole, santé, religion, action sociale, écoles…. Balades dans les quartiers, au barrage, au périmètre maraîcher, potiers, tisserand... Rencontres et animations sous les manguiers: chants des enfants, contes, danses bissa. Découverte des activités traditionnelles. Journée en brousse : rencontre avec les nomades Peul, les pêcheurs du lac de Bagré. Retour à Ouagadougou, visite de la ville, achat au centre artisanal, spectacle, et (malheureusement) départ.
Sur le site, une page donne la parole à des voyageurs qui y sont allés et confient leur nostalgie.

L'avis de la rédaction :
Quand on lit sur ce site que paludisme, affections respiratoires, diarrhées et maladies ORL rencontrent le problème majeur de la circulation des médicaments « trafiqués » sur le marché, on devine à quel point cette association se place dans le registre de l'utilitaire et du salutaire par son action au coeur de sa région. Elle s'associe même, dans un esprit d'efficacité par l'ouverture, à de nombreuses associations locales et internationales, telle, depuis 2004, l’association Cruas Solidarité, pour un projet de raid humanitaire qui va permettre d’apporter des fonds pour la future école qui ouvrira à la rentrée 2005. Une façon de ne pas se limiter aux 15% déjà prélevés sur le paiement des séjours pour les actions locales. Voici sans doute pourquoi La case d'Alidou est reconnue par LVT et l'UNAT dont on connaît la grille de critères éthiques exigeants et vérifiables, et par le CADR qu'elle nous a permis de découvrir. Voilà pourquoi nous vous conseillons fortement de visiter son site en développement et, bien entendu, son village, ses installations, ses habitants et partenaires. Un projet sans ambiguïté, bien cadré et limpide. Pas de grille de prix, pas de suppléments, pas de hiérarchie du voyageur. Moins de 400 euros la semaine (hors billets d'avion), en totale immersion (ce qui n'est pas assez souvent le cas dans les propositions de voyagistes même dit équitables). Il semble que l'expérience en a satisfait plus d'un et que les actions sur place sont vérifiées et adaptées. Du vrai "solidaire".

Les tarifs et dates Séjour 2008/2009 sont sur : www.case-alidou.com/page11.html



Retour au sommaire des agences solidaires sélectionnées