Accueil Uniterre.com

Tourisme solidaire - Tourisme équitable

 

ENTRETIEN sur le TOURISME SOLIDAIRE avec EKITOUR (suite)
(octobre 2006
)

EKITOUR LVT-Loisirs & Tourisme Poitou-Charentes
21, avenue Robert Schuman
86000 Poitiers
FRANCE
Téléphone : +33(0)5 49 47 73 13 - Fax : +33(0)5 49 47 52 43
site:http://www.ekitour.eu
E-mail : ekitour@wanadoo.fr

6. Seriez-vous prêts à publier sur votre site ou à diffuser des témoignages de voyageurs ayant choisi EKITOUR, au-delà des quelques phrases de contentement ou de remerciement que l'on peut lire parfois sur certains sites et qui ressemblent davantage des slogans qu'à de véritables analyses ? Y verriez-vous un éventuel avantage pour le public néophyte ou ayant simplement besoin légitimement d'être rassuré sur ses choix ?

Oui, et c’était même une de nos volontés au moment de la création du site. Les contraintes de temps lors de sa mise en ligne on fait que nous avons du limiter le contenu. Cela sera sans doute intégré dès la prochaine version. (Système de : j’ai fait ce voyage, je souhaite le commenter). Nous avions en fait hésité entre deux formules : Un forum complet, qui aurait regroupé tout le monde (y compris notre groupe de discussion) mais qui aurait nécessité un modérateur, et du temps quotidien afin de le gérer et de l’animer, ou ce système de commentaires par voyage, finalement retenu mais peu pratique à « greffer » après réalisation du site.
Au delà d’être rassuré, c’est selon moi être informé, mais aussi d’avoir son mot à dire qui est là proposé ; l’échange se fait encore à double-sens.

7. Que pensez-vous des prix pratiqués par les associations de tourisme solidaire ? De quelle façon faut-il établir une comparaison avec les tarifs que propose le tourisme de masse ? La part prélevée sur le montant des séjours pour les actions locales, en règle générale de 6% (est-ce votre cas ?), justifierait-elle une éventuelle rigueur dans les tarifs proposés(absence de promotions par exemple) ?

Tout ce que l’on peut dire, c’est que les prix sont nombreux, et peuvent-être très différents d’un opérateur à l’autre. Mais, on ne peut les comparer avec ceux du tourisme, pour une raison limpide : ils ne sont pas construits selon la même méthode.
L’un part d’un principe très simple : une seule contrainte, le prix d’achat doit être tiré vers le plus bas afin d’améliorer le prix de vente et surtout la marge.
L’autre, inclut la juste rémunération, selon les conditions locales, des acteurs de la chaîne touristique.
Que l’on note une différence entre les deux est bien la preuve que le tourisme aujourd’hui devrait se remettre en question.
Quant au 6%, il est lié à une pratique effective de solidarité. Cela vient en plus de la démarche équitable de juste rémunération. Un ou des projets concrets, précis et organisés doivent exister pour que cette dimension soit appliquée. Donc pas de 6% de façon systématique.
Enfin, et là encore, les promotions sont liées à une pratique commerciale du PRIX. Si notre prix est « juste » pour un produit, nous n’allons pas le baisser juste pour faire du remplissage car quelque part, quelqu'un serait spolié.

8. Vivez-vous une relation privilégiée avec vos "clients", avec les populations locales et avec les organisations diverses opérant sur place, telles que les ONG ? Et avec les autres acteurs du tourisme solidaire ? Confrères ou concurrents ? Comment s'établit la communication entre tous ces intervenants ?

Nous leur permettons simplement d’être tous ensembles là. Je ne sais si c’est une relation si spéciale, mais ils ont tous leur mot à dire (clients, ONGs, population locale etc).
Pour ce qui est des autres acteurs du TES, la réponse est simple : confrères.
Au delà de nos associations ou entreprises propres nous partageons un certain état d’esprit quant à la manière de faire du tourisme. Donc, partenaires de pensée avant tout et, si cela est possible, partenaires commerciaux.
La communication en France a mis un certain temps à s’établir, chacun œuvrant de son coté tout d’abord, puis ensuite est venu le problème des termes. Solidaire, durable, équitable, réfléchi, alternatif etc. Mais maintenant, l’UNAT ayant la volonté de cristalliser tout ceci autour de l’ATES, nul doute que des actions concrètes voient le jour.

9. Vous existez depuis le début 2006, évaluez vous déjà les résultats de votre démarche dans les régions où vous intervenez ? Comment choisissez-vous ces régions ? Qu'apporte sur place une action telle que la vôtre, matériellement et humainement ?

Nous n’avons pas au jour d’aujourd’hui la possibilité d’évaluer nos résultats sur le terrain, trop peu de temps, et surtout de gens ayant été mobilisés.
Quant aux régions, ce sont souvent des raisons pratiques qui sont la cause de ces choix : Liens existants entre la France et le pays (et plus spécifiquement Poitiers, jumelage, partie de famille ayant fait le déplacement,…) dans l’autre sens, cela dépend aussi de qui nous contacte, et de leur capacité à nous proposer un produit touristique qui nous satisfasses.

10. Comment voyez-vous l'avenir du tourisme solidaire ? Tiendra-t-il ses engagements ou risque-t-il d’être victime de son éventuel succès ? Que doit-on lui souhaiter ?

Je pense que le TES de l’avenir va se professionnaliser, pour l’heure rares sont les acteurs issus du monde touristique. La plupart sont issus du monde de la coopération internationale ou de l’humanitaire ; monde qui voit le tourisme comme un moyen de leur action sur le terrain mais non comme une activité à part entière.
Ensuite, il va sans doute être mieux défini, et soumis a un ensemble de critères fixés, et vérifiés par un organisme indépendant.
Enfin on peut lui souhaiter, deux choses :
Tout d’abord, de plus en plus de personnes, sensibles aux dérives du tourisme de masse, devraient le faire vivre,
Ensuite, son succès, au delà de concurrencer le tourisme de masse sur son propre terrain (celui de l’argent, car les gens partant avec le TES ne le feront pas, ensuite, classiquement) sera forcé de revoir ses pratiques pour y intégrer les principes que nous défendons.

 

Retour à la première page de l'entretien sur le tourisme solidaire avec EKITOUR

Retour à la présentation de l'agence EKITOUR

Retour au sommaire des agences solidaires sélectionnées