Accueil Uniterre.com

Tourisme solidaire - Tourisme équitable

 

Définitions (suite)

La responsabilité est collective. Nous sommes tous coupables, certes à différents degrés, mais coupables quand même comme nous le serons demain des nouvelles catastrophes annoncées mais ignorées ; coupables d'insouciance, d'ignorance et d'inconscience.
Nicolas Hulot, Président de la Fondation pour la Nature et l'Homme.

 
 

Tourisme sexuel : exploitation sexuelle (d'adultes et de mineurs) dans les destinations touristiques. Le tourisme, avec ses devises et sa permissivité, joue un rôle d’accélérateur de ce « commerce du sexe » qui est une des facettes de la domination par l’argent. On sait que beaucoup de voyageurs reviennent de Cuba ou de Thaïlande, pour ne citer que ces pays, émerveillés de la "fantastique liberté sexuelle" des habitants, sans la conscience qu’elle n’est motivée que par la misère ambiante. Les voyagistes solidaires en contact avec des ONG peuvent informer les voyageurs sur l'état des lieux de cette forme inadmissible d'exploitation désormais punie par la loi dans beaucoup de pays. Le tourisme responsable intègre à ses principes la vigilence contre ce fléau.
L'ECPAT est un réseau international qui lutte contre la prostitution enfantine.
voir aussi le site international d'ECPAT, mieux actualisé.

Le concept éthique : S'il n'est parfois malheureusement qu'un argument de vente, ou un label de bonne conscience (des vendeurs comme des acheteurs), il devrait représenter simplement une nouvelle façon citoyenne d'envisager le rapport à l'autre avec responsabilité. C'est un nouveau mode d'approche, basé sur le respect des traditions locales, et sur une juste répartition des profits, une réaction au gâchis et à la cécité des pays riches pourvoyeurs de tourisme de masse.

L'engagement des prestataires solidaires et responsables :
- préparation du voyageur (information, éventuellement formation)
- rencontre et communication avec la population locale (en amont, pendant les séjours et en aval : respect de l'autre, des coutumes, pas de photos sans accord, pas d'ironie ou de sentiment de supériorité...)
- retombées économiques : part du prix du voyage qui va au pays d’accueil, choix de prestataires locaux, achats chez différents artisans (refus de favoriser le travail des enfants qui est synonyme d'exploitation et de déscolarisation, attitude égale devant la mendicité et les effets pervers de son encouragement, mais jamais avec brusquerie) ...
- dimension environnementale : sensibilisation à la nature (flore et faune) et aux sites culturels, utilisation des matériaux locaux, recyclage des produits selon le lieu de séjour, participation à des travaux d'entretien ou de sauvegarde...
- implication dans des projets de développement local d’intérêt commun (scolaires, médicaux, liés à l'énergie hydraulique ou autres, chantiers...)

Charte : Conseils qui permettent un meilleur respect mutuel entre visiteurs et populations autochtones. Recommandations simples et de bon sens que nous devons intégrer afin de permettre un meilleur respect mutuel entre visiteurs et populations autochtones. Les agences affiliées à une charte doivent répondre à des critères vérifiables et vérifiés. La charte de référence est "La Charte éthique du voyageur" élaborée par Lonely Planet et le voyagiste Atalante.

Faire une action d’Écovolontariat, c’est apporter son aide à notre organisation dans un but précis. L’écovolontariat est ainsi une sorte de voyage écologique, responsable et solidaire où les volontaires participent à des chantiers ou programmes pour l’environnement, encadrés par des professionnels, en même temps qu’ils profitent de la nature environnante (ex : paysage sauvage, observations d’animaux...). Généralement, l’écovolontariat se caractérise par une aide à une organisation locale de promotion de l’écotourisme qui ne demande donc pas mieux que de recevoir quelques effectifs supplémentaires pour développer de petits projets communautaires. Durant leur séjour, les écovolontaires soutiennent les membres des communautés, les chercheurs et les conservateurs de la nature dans leur travail de préservation de la biodiversité et de la culture.

 

Les liens utiles avec le tourisme solidaire...